La carte mentale (ou carte heuristique ou encore « mind map » pour les anglophones) est un outil qui permet d’organiser de façon créative et personnelle des informations, de planifier, réfléchir, résumer, présenter. Dans un monde où nous croulons sous trop d’informations, c’est un « must have » dans votre boîte à outil.

En tant qu’expatriée, je ne cesse d’apprécier son utilité que ca soit pour synthétiser visuellement des informations sur mon nouveau pays de résidence (comme par exemple le kit de survie en pays froid lorsque je suis arrivée en Pologne après avoir vécu sept ans en tongs et en short) ou pour apprendre à lire une nouvelle langue étrangère : l’arabe (lorsque je vivais à Dubaï) ou prononcer correctement le polonais!
Lors de ma visite de prospection en Pologne, je ne savais même pas dire le nom des rues des maisons que je visitais (j’ai encore un souvenir horrible d’Ulica Rotmistrzowska). Du coup, je m’étais promis de savoir lire le polonais avant même d’arriver à Varsovie. Cela a été possible, très rapidement, grâce à la carte des « sons bizarres et différents » en polonais.

Lire les sons en Polonais

Cliquez pour agrandir

Et pourtant, depuis le temps que j’anime des ateliers sur les cartes heuristiques, toutes ces fonctions « utilitaires » me semblent bien modestes à côté de la possibilité que donne cet outil de transformer, de faciliter la relation parent-enfant au moment des « devoirs à la maison ».

Avant d’animer un atelier, je revois souvent le regard de ma petite filleule, en CM1, qui souffrait énormément pour mémoriser ses leçons; je lui avais alors montré comment apprendre sa leçon de science en dessinant une carte. Elle avait levé ses yeux émerveillés et m’avait dit : « oh mais c’est rigolo d’apprendre une leçon!! Pourquoi est-ce que la maitresse ne m’apprend pas les leçons comme ca à l’école ? C’est vraiment plus facile! »
Quelques parents, après avoir suivi un atelier sur les cartes mentales m’ont exprimé à quel point le moment des devoirs était devenu plus paisible et plus facile. Pour certains, cet apprentissage leur a permis de voir leur enfant autrement, de comprendre à quel point son mode d’apprentissage était différent de celui du parent.
Voici quelques réalisations d’un enfant de CM1 après que sa maman ait suivi un atelier « cartes mentales » (à noter qu’elle sortait juste d’atelier et n’avait pas eu le temps d’acheter les feuilles sans carreaux) :

2012-10y-GEO-cm1.jpg

Cliquez pour agrandir

Cliquez pour agrandir

Cliquez pour agrandir

 

 

 

 

 

 

 

Bref, ce que j’aime le plus dans la carte heuristique, c’est cette possibilité de poser un sourire sur les lèvres de l’apprenant, d’allumer des petites étoiles dans les yeux de l’enfant qui découvre qu’apprendre c’est « rigolo », d’exprimer un soupir de soulagement pour le parent qui redoutait le moment des « devoirs à la maison ».
Ce que j’aime le plus, c’est cette petite magie qui s’opère parfois dans la relation entre le parent et son enfant avec une simple baguette magique carte heuristique.

 

Prochain point d’entrée pour un atelier « découverte des cartes mentales » => Varsovie le 5 Novembre 2014. Contactez-moi pour vous inscrire !